jeudi 28 mai 2015

Ouvrage de référence : l'Évangile de Barnabé

éditions Beauchesne


L'Évangile de Barnabé occupe une place à part dans la longue liste des évangiles apocryphes, en cela qu’il est, en divers points, conforme à l'idée que se font les musulmans du Nouveau Testament. Voici ce qu’en disait le grand philosophe orientaliste Henry Corbin, dans la préface qu’il donna à la première édition de cet ouvrage, en 1977 :  

« Si l'Évangile de Barnabé ne concerne pas directement les origines du judéo-christianisme, il est d’un intérêt capital pour faire comprendre la transition du judéo-christianisme à l’Islam, comme témoignage illustrant à sa façon la conscience que Mohammad eut de sa mission prophétique et de l’insertion de son message au terme de la lignée des grands prophètes bibliques. »

L'intérêt majeur de cette publication est l'édition en fac-similé du seul manuscrit actuellement connu de l’Évangile de Barnabé, le Cod. 2662 de la Bibliothèque nationale de Vienne. 

Cet exemplaire, unique au monde, fut l'objet d'une première publication (1907) et d'une traduction en anglais. Malheureusement plusieurs défauts de lecture, excusables pour l'époque, affaiblissaient cette édition. Le recours au fac-similé (que nous avions déjà présenté en 1977) devrait préserver de cette sorte d'erreurs. 

L'Évangile de Barnabé est-il conforme à l'écrit mentionné quelquefois sous ce nom dès les premiers temps de l'histoire chrétienne ? Certainement pas. C'est un ensemble composite dans lequel on décèle - par l'étude philologique, et par l'examen même de son contenu - plusieurs couches successives. Tel que nous le connaissons aujourd'hui, il n'est pas interdit de penser que malgré bien des manipulations subies au cours des âges - et dont certaines sont flagrantes - l'Évangile de Barnabé pourrait receler la trace de traditions judéo-chrétiennes, la dernière stratification étant incontestablement - et curieusement - islamique.

éditions Beauchesne

En vue de cette réédition, on a resserré les études d'ordre herméneutique, historique, philosophique, théologique, etc., pour donner la place principale à l'édition critique elle-même, dont le fac-similé est le centre.

éditions Beauchesne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire